Le MI-RPD a adopté un Plan Strategic sous-regional attractif

Le plan stratégique du Mécanisme International pour la Recherche de la Paix et le Développement qui a été élaboré se présente comme un document de référence au cours des cinq prochaines années.

“Ce Plan Stratégique permettra au MI-RPD d’atteindre des performances plus élevées dans son effort quotidien pour la paix et le développement durable à travers le contrôle et la lutte contre la proliferation des armes légères et de petits calibres dans plus de dix pays de l’Afrique des grands lacs et de la corne de l’Afrique”, a expliqué le Mr Jean Claude Sinzinkayo, le secrétaire exécutif de cette organisation.

“Le développement du secteur de la sécurité, le désarmement, l’élimination de toutes les formes de violence armée, la sauvegarde de la paix ainsi que l’assistance juridique, médicale et sociale aux réfugiés, ..” tels sont les grands axes prioritaires dudit plan stratégique développé pour une période allant de 2021 à 2025.

À travers tous ces domaines d’intervention, le MI-RPD se veut œuvrer pour “la consolidation de la paix, l’arrêt de la prolifération des ALPC, le renforcement des mécanismes de prévention de la violence structurelle et comportementale, la lutte contre la traite des êtres humains ainsi que la promotion des droits de l’homme et des libertés fondamentales de l’homme”, a renchéri J.Claude

Sinzinkayo.

D’après cette ONG internationale, l’objectif global de son Plan Stratégique est de “participer activement aux engagements des États en matière de consolidation de la paix, de développement du secteur de la sécurité et de prévention de la violence armée”.

“Les objectifs spécifiques sont le renforcement des mécanismes locaux, nationaux et régionaux de prévention des conflits armés et de la violence armée, l’amélioration de la mise en œuvre de la gouvernance inclusive dans les États de la région, la contribution à la cohésion sociale des communautés touchées par la violence socio-politique et économique à travers des mécanismes de justice transitionnelle et le renforcement des capacités organisationnelles et opérationnelles de MI-RPD”, a souligné l’expert Joseph Bukubiye qui a présenté les grandes lignes de ce Plan Stratégique.

Dans une conférence internationale qui s’est tenue pour l’amendement et l’adoption de ce document, il s’est remarqué que même si le plan stratégique actuel a pris plus de temps que prévu à cause de la pandémie de Covid-19 qui a paralysé les activités en général, n’épargnant pas le MI-RPD, sa mise en application est plus qu’urgent.

“ Oui, la pandémie est là, mais aussi les violences liées aux armes légères sont là. Alors, peut-on relâcher et observer impatiemment? Non, plutôt il faut agir. Et je crois que ce Plan Stratégique de MI-RPD est un signe que nous devons oeuvrer pour sa traduction en réalité. L’Afrique en general et la région des grands lacs en particulier a tant souffert de ces violences et il est grand temp de chercher des solutions pour des milliers de victimes des atrocités”, a souligné Madame Rose Welsch, chargé de la liaison entre le Réseau d’action international sur les armes légères (IANSA) et les Nations Unies.

Cette activiste contre les violences causées par les armes légères, d’origine Japonaise, s’est engagée à faire sien ce Plan Stratégique et d’oeuvrer comme ambassadrice de MI-RPD.

Pour lui, “le réseau sous-regional des ONGs qui travaillent en la matière dans la region des grands lacs est plus que nécessaire et urgent pour éradiquer les violences des armes détenues illégalement ou utilisées d’une façon non responsable”.

L’appel est tenu en consideration par le MI-RPD.

“Le MI-RPD envisage que les structures des gouvernements à différents niveaux et la société civile collaborent pour établir des mécanismes conjoints de prévention des conflits armés et des violences de toutes sortes dans la région des Grands Lacs, la Corne de l’Afrique et les pays voisins”, a rappelé l’expert Joseph Bukubiye.

“De la même manière, des plates-formes locales, nationales et régionales des différents acteurs impliqués dans la prévention des conflits et de la traite des êtres humains seront mises en place,

avec un accent particulier dans les domaines de la gouvernance, la sécurité, l’économie et les conflits d’identité”, a-t-il ajouté.

Comme le Plan Stratégique a été adopté le 8 mars, journée internationale dédiée aux femmes, le MI-RPD a saisi cette occasion pour octroyer un prix honorifique à Madame Rose Welsch, qui assure actuellement la liaison entre le Réseau d’action international sur les armes légères (IANSA) et les Nations Unies.

Avaient pris part à cette conférence des délégués en provenance de l’Ouganda, du Rwanda, du Burundi, de la République démocratique du Congo, du Nigeria, du Congo Brazzaville, de la Cote d’Ivoire, du Ghana et bien d’autres.

FIN…

Author